L'Orient dans l'imaginaire occidental (partie 1)

Publié le par lifim2010

Introduction:  

                Le couple Orient-Occident, fait une opposition et un voisinage séculaires, apparaît comme une constante de l'histoire méditerranéenne. Cohabitation problématique de deux essences fondamentales qui s'influencent et se brassent réciproquement, dans la paix comme dans la guerre, sans jamais se mélanger durablement.

            Aussi complémentaires et différentes l'une de l'autre que l'huile et le vinaigre: le mélange peut être savoureux mais la ligne de partage finit toujours par reparaître. Et cette ligne semble avoir existée de tout temps.

            Tout se passe comme si dès l'antiquité l'Orient et l'Occident étaient engagés dans un face à face épuisant et inépuisable, dont la Méditerranée serait à la fois le centre, la zone de mouvance et l'aire de séparation.

Il serait nécessaire alors de se poser deux granges questions: Quelle conception les Européens se font-ils de l’Orient? Et à quoi cet Orient sert-il ?

 

            Il est remarquable que la rencontre de deux civilisations pose le problème de l'attitude envers l'inconnu, l'étrange, l'autre.

            Dès lors, on peut dire que notre étude porte sur le concept de l’image de l’autre. C’est cette problématique de l’autre, étranger, extérieur, lointain, représenté par l’homme oriental dans son espace naturel, que nous allons tenter d’analyser sous différents angles et à travers les œuvres Lamartine, Nerval et Edaward Said.

            Les œuvres que nous avons à étudier se détachent comme des fragments d’une longue histoire, celle qui a liée les deux parties du globe, qu’il est convenu d’appeler Orient et Occident ; ce sont des pièces d’un vaste puzzle. Ces écrivains dont nous étudierons le récit de voyage ou le roman oriental, parcourt l’Orient quoique à des années distantes.

 I. Généralités:

            A. Définition du mot Orient :

            « Orient » est issu de l’étymon oriens, orientis, participe présent du verbe orir : se lever, surgir, naître.

            Le premier sens, relevé par tous les dictionnaires consultés, est celui qui définit l’orient comme : « le point du ciel où le soleil se lève sur l’horizon ».

Etymologiquement : c’est la direction dans laquelle on voit le soleil se lever. C’est un exact synonyme de « Levant ».

Géographiquement: l'Orient est un espace difficile à définir parce qu'il s'articule sur trois continents : l'Europe, l'Afrique et l'Asie.

Connotation: L’orient avait pour connotation: La naissance ou la génération pour vouloir montrer le levé du jour par le lever du soleil à l’Est. En revanche, l’Occident était interprété comme la mort ou le coucher de soleil à l’Ouest.

 

L'Orient, utilisé de manière absolue, avec une majuscule, désigne les espaces situés à l'est de l'Europe :

le Proche-Orient: est une expression d'origine française pour désigner une région d'Asie et d'Afrique comprenant les pays du sud-est du bassin méditerranéen.

                                    Un synonyme ancien en est le Levant.

Le Moyen-Orient: est une expression d'origine anglaise pour désigner à peu près les mêmes pays, s'étendant de la Mer Méditerranée à l'Iran.

L'Extrême-Orient : désigne les pays d'Asie bordés par l'océan Pacifique.

B. Définition de l’occident:

            L'Occident, ou monde occidental, est une zone géographique qui désignait initialement l'Europe.

            Le terme « Occident » a désigné successivement une zone géographique (en gros, l'Europe de l'Ouest), une appartenance religieuse (la chrétienté du Moyen Âge), l'ensemble des pays capitalistes (au temps de la guerre froide). 

C. Pourquoi oppose-t-on les deux ?

Pour se donner une image du monde structurée entre soi et les autres. Ce grand partage a pris des formes très diverses.

            Par exemple : « Occident masculin, Orient féminin », ou bien : « Occident matérialiste, Orient idéaliste », ou encore : « Occident rationnel, Orient mystique ».

            Évidemment, toutes ces oppositions sont des constructions qui ne correspondent pas à la réalité, mais elles remplissent, chaque fois, une fonction importante dans l'imaginaire collectif, afin de fabriquer une identité.

            L'Orient donc  est une notion beaucoup trop vaste et trop floue. C'est ce qui a conduit à imaginer, à partir du seul point de vue européen, un Orient « Proche », puis « Moyen », et enfin « Extrême ».

 

à suivre........

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article